Votre panier : 0,00 EUR
Croix acier homme, femme et enfants
La période pré-croate

Si nous devions juger par les grottes un peu partout dans la région qui existent a Brotnjo et dans la paroisse de Medjugorje, nous ne pouvons pas retirer complètement la possibilité d'habitation ancienne dès la période de l'âge de pierre. Depuis la dernière période de l'âge de pierre, il existe une preuve concrète de l'existence d'une culture pré-ilrique et d'une population dans la région. Dans l'âge de bronze le plus ancien, il existe des indices de tribus iliriques. Les objets en cuivre que nous avons retrouvés dans la région de Medjugorje sont la preuve d'un mode de vie intensif. Certaines tributs fortifiées sur les régions supérieurs, appelés - "gradine" (traduction :ruines du château), soit de forme ronde ou carrée, datent de l'époque dont on parle ici. Parfois, ils étaient entourés d'une double paroi. Dans la région de Medjugorje, on peut trouver encore des exemples de «gradine» à double paroi, à Surmanci et au-dessus de Medjugorje lui-même, à Zuzelje. Sortie de la "gradine", la preuve la plus évidente de la civilisation ilirique (à Brotnja et même dans la region de Medjugorje elle-même) ce sont les tombes des «dignitaires» iliriques.

Au 2ème siècle avant le JC, Daorsi s'alliait avec l'empire Romains et menaçait de faire la guerre avec les tribus iliriques de la Dalmatie. Brotnjo fessait auparavant partie de la province italienne de Dalmatie qui a son siège à Solin près de Split, et à partir du 3ème siècle, avec la région de Narona qui l'entourait . Les écrits que l'on trouve sur les pierres tombales témoignent que les légions et les cohortes de l'empire romains étaient situées dans la région et que les soldats Romains y étaient en retraite pendant longtemps. Ce que l'on a pu trouver des restes de routes, construits au temps des Romains, sont encore visibles aujourd'hui un peu partout dans la région . Hormis cela, sous les mémoriaux de l'empire de Rome, de nombreux objets d'usage quotidien ont été trouvés un peu partout. Les découvertes les plus importantes de l'époque romaine dans la région de Medjugorje se trouvent dans le cimetière de 'église catholique de Miletina, où on peut voir des restes de ruine Romaines qui était faites de briques romaines, mais il n'y a pas eu de fouille.

Au commencement de l'histoire croate

À la fin du sixième siècle, les Croates immigraient dans les régions de Medjugorje. La zone de Brotnjo représentait une entité tribale et politique-territoriale avec un chef régional tribal.

Brotnjo a toujoursfait partie de la terre de "Hum" qui, en mille trois cent vingt deux, est tombée sous l'administration bosniaque. En mille trois cent cinquante sept, cette zone appartenait au roi croate hongrois, Ljudevit le 1er.

Depuis le moyen âge, les tombes les plus célèbres de la civilisation de cette zone sont les «stecci» - ce sont des monuments commémoratifs véritablement indigènes de cette zone. Les "stecci" en Herzégovine sont en nombre supérieurs à ceux du reste de la Bosnie-Herzégovine et de la Croatie de 2017, à bien des égards: par exemple. En nombre et en dimension des endroit des tombess, dans la beauté de leur organisation, et dans leur valeur (visuel) en ce qui concerne l'élaboration artistique. À Brotnjo, il existe de nombreux lieu de mémoriaux, mais seulement une seule «stecca», également dans la région  de Medjugorje. Une personne sous la forme d'une croix avec les bras élevés dans la prière est sculpté sur un site funéraire.

Cette region jusqu'au deuxième siècle était glagolithique. Ceci est témoigné par le célèbre rock à Humac. Dans la deuxième partie du douzième siècle, l'alphabet cyrillique, parfois appelé «bosancica», était le plus utilisé. Dans la zone de Brotnjo, on ne trouve pas 1 seule inscription en cours, seulement du croate écrit en bosan.

Pendant l'occupation turque

L'époque des Chrétiens est arrivé dans la région de Medjugorje autour de la période des Romains. À en juger par la quantité de ruines d'église chrétienne, elles étaient largement répandue dans la région. Un grand nombre d'entre elles ont été détruites, et au moment de la migration au sixième et septième siècle après le J.C., les églises chrétiennes ont été nivelées au sol. Les croates ont accepté le christianisme très tôt: ils ont commencé à baptiser dès le septième siècle. Cependant, l'Église chrétienne catholique, au moyen âge sous administrateur bosniaque-croate, n'est jamais vraiment solidement établie. L'église catholique a été affectée par la propagation de l'église bosnienne. Au treizième siècle, l'Etat bosniaque-croate, qui comprenait la terre des "Hum" aussi (Herzégovine), a d'abord été vu par les Dominicains et, après une absence de résultats, les Franciscains ont accompli un grand succès en évangélisant les Bogumils ou les Chrétiens de Bosnie a l'Église catholique et la foi catholique.

La Bosnie et l'Herzégovine sont tombées sous le pouvoir turc en l'an mille quatre cent soixante trois. Les turcs voulaient prendre toute la Croatie aussi, et aller de là à Vienne et à Rome, et également à l'ouest. les turcs étaient bloqués en chemin par les Croates. C'est pour cette raison que le pape de Rome les a proclamés "le rempart du christianisme". Mais la Croatie a dû payer un prix élevée en ombre de morts. Bien que de nombreuses vies croates aient été donné a cette période, et qu'il y avait une guerre continue, sa partie centrale était encore arrachée à elle, c'est-à-dire ce que son cœur était la Bosnie-Herzégovine.

La vie d'un gouvernement chrétien catholique sous la domination turque était constamment exposée à l'islamisation, à l'oppression et à la persécution. Dans le système d'administration turc, aucun croate ne pouvait avoir de biens fixes. Les chrétiens catholiques étaient constamment l'ennemis de l'Etat, parce que leur «tête» était en territoire ennemi : "Rome". La population subsistaient en pesant du stock alimentaires et ils travaillaient sur les territoire turques et payaient des taxes importantes sur le stock du maïs, des céréales, et même avec leurs propres enfants aux seigneurs turcs ou population qui avaient été «islamisés». La population Turcs a prit les enfants des chrétien avec force, et les ont islamisés, et ils en ont fait des hommes de garde et des unités de force spéciale afin de conquérir les terres chrétiennes catholiques restantes, c'est-à-dire de conquérir leur propre Croatie. C'est pour cette raison que de nombreux chrétien catholique Croates ont été conduits vers l'Ouest. C'est ainsi que les turcs musulman ont repris la région de Bosnie-Herzégovine. Avant l'occupation turque de la Bosnie-Herzégovine, la région était complètement habité par les chrétien catholiques Croates, à cent pour cent. En ce qui concerne l'avancée turque vers l'est, les Serbes ont également fuit devant les turcs, mais plus tard, les Serbes se sont alliés avec les turcs dans leurs conquêtes, et ils sont arrivés dans les régions où, jusqu'à présent, ils n'avaient jamais été.

Les franciscains ont joué un rôle :

Les activités des franciscains dans ces régions dès leurs arrivée eux-mêmes ont eu une influence considérable sur la foi , la culture et d'autres aspects de la vie de la population  croate. Les franciscains ont émergé dans les régions croates au cours de la 1ère décennie du treizième siècle. Pendant tout le temps de l'occupation turque (Mille quatre cent soixante trois à Mille huit cent soixante dix huit), les franciscains étaient les seuls à répondre aux besoins religieux des âmes de la population croate de Bosnie-Herzégovine et de leurs seuls défenseurs et représentants au milieu de l'oppression turque. Les franciscains, dans tous les sens, ont partagé le sort du peuple croate. En voyant cela, les Turcs dans la 1ère moitié du seizième siècle ont détruit tous les édifices franciscains en Herzégovine, et la supériorité spirituelle des catholiques croates a été reprise par Christian Dalmatia. Au cours de oppression turque, les franciscains ont été tués torturés et dispersés, nombreux ont été jetés vivants dans le fleuve Neretva ... Ensuite, tout ce qui restait ce sont les ruines des monastères franciscains.

Dans la zone de la Bosnie-Herzégovine, tout d'abord, une province franciscaine de Bosnie a été mise en place. En mille huit cent cinquante deux, la garde de Hercegovinian fut établie, et en mille huit cent quatre vingt douze, la province franciscane hérérovinienne fut fondée, dont les personnes travaillent encore en 2017 dans la paroisse de Medjugorje.

Les franciscains dans cette région de Medjugorje ont laissé des pistes indélébiles. Beaucoup ont enrichi l'Église chrétienne catholique de Croatie avec leur sainteté personnelle (sainteté ordinaire) et leur témoignage héroïque de la Bible: Les franciscains ont éclairé et civilisé le peuple croate, l'alphabétisation a été apportée à beaucoup de personnes , et l'art et la science ont généralement était répandu .

Dans la grande guerre du dix-septième siècle, la majorité des paroisses de la région ont été détruites, parmi lesquelles Medjugorje. Quand la paix relative est revenue au dix-huitième siècle, les franciscains réunirent les croyants catholiques restants et créèrent des paroisses dans la région  La paroisse de Medjugorje a été fondée en mille huit cent quatre vingt douze.

La création de la yougoslavie  :

Après la libération de l'empire ottoman en mille huit cent soixante dix-huit, le pouvoir austro-hongrois a pris dans la région. Pour des raisons politiques les endroits nouvellement libérées ne voulaient pas être inclus dans l'Etat croate auquel il appartenait historiquement. Et donc, 1 fois de plus dans l'histoire de la population croate, la Bosnie-Herzégovine sont restés séparés du reste de la région.En l'an mille neuf cent quatorze, la 1ère guerre mondiale a commencé, la raison étant l'attentat contre François Ferdinand à Sarajevo que Srbin Gavrilo Princip a réalisé. À la fin de la 1ère guerre mondiale de 14-18, la fondation du pays "la Yougoslavie" a été «créé» en tant que royaume de Serbie, de Croatie et de Slovénie. Cette "création" a été provoquée par les "grandes puissances mondiales" de l'époque. Dans cette yougoslavie, le peuple croate a vécu avec de grandes difficultés et l'homme politique qui a combattu pour les intérêts du peuple croate a été brutalement assassiné lors d'une réunion à Belgrade en mille neuf cent vingt huit. En mille neuf cent vingt neuf, le pays de Yougoslavie s'effondra au début de la 2ème guerre mondiale de 39-40.

Vivre dans la 2ème Yougoslavie :

Pendant la 2ème guerre mondiale de 39/40, les pertes de la population Croate étaient immenses. À la fin de la guerre des allemands elle-même, lorsque le cessez-le-feu avait été officiellement déclaré, environ trois cent mille civils et soldats ont perdu leur vie à Bleiburg et à ce qu'on appelle souvent la Via Dolorosa de la population  croate: après la capitulation, les Alliés ( les américains) , Alors que les accords conclus étaient censés offrir refuge aux peuples Croates et à d'autres personnes qui cherchaient à échapper au communisme. Mais les Alliés de 2ème guerre mondiales, dans l'intervalle, avaient ordonné de manière congrue Harold Alexander, le martial, de les remettre aux communistes civils et militaires  - «les partisans». À  Bleiburg, beaucoup de peronnes ont perdu la vie, tandis que le reste d'entre eux devait former une colonne de soixante kilomètres de long avec un objectif:  "la Yougoslavie communiste" et ses "camps de concentration". C'était le début du peuple croates "Golgotha", le soi-disant «chemin de la croix» qui allait des points les plus septentrionaux au plus méridional du pays multiethnique de la Yougoslavie. Les partisans communistes ont tué les Croates à pied, sans aucun procès et sans savoir pourquoi (quant à leurs cupablilités) ... et dans une grande discrétion. Ce sont les Croates d'Herzégovine qui ont été particulièrement persécutés.

Les partisans communistes ont tué six cent trente prêtres et religieuses de Croatie et de Bosnie-Herzégovine et seulement dans la province franciscane hérérovinenne, soixante dix franciscains ont perdu la vie. Pendant la 2ème guerre mondiale de 39/40, troix cent quarante quatre vies ont été perdues à la paroisse de Medjugorje.

La vie sous le pouvoir communiste dans la région de Medjugorje était difficile. La population a été condamnés et battus à des années de prison simplement parce qu'ils étaient chrétiens catholiques et croates. Dans les écoles de cette région , tout comme ailleurs en Croatie, les communistes ont essayé de «déchristianiser» la population. Mais grâce a une foi forte dans tout le peuple, les communistes n'ont pas réussi à y parvenir.

Pendant cette même période, en arrière-plan, le but des administrateurs communistes était que le plus grand nombre de personnes quitte la région ... Les pèlerins catholique qui sont venus au début des apparitions de Medjugorje, ont vu tout cela en action. Une région très pauvre les attendait, et les policiers étaient très méchants. L'administration communiste n'a pas permis la moindre aide pour les aider, au lieu de cela beaucoup d'habitants ont été emprisonnés, simplement parce que la populations disaient que la Sainte Vierge Marie apparaissait. Cependant, la population de Medjugorje était hospitalière et polie.
La libération :

La dictature communiste est tombée en mille neuf cent quatre vingt dix, lorsque la population croate a demandé son 'indépendance et la rupture avec la "Yougoslavie" artificiellement créée. Cela n'allez certainement pas avec l'idée de la «Grande Serbie», et l'armée yougoslave, composée principalement de Serbes,  qui attaqua militairement la Slovénie le vingt cinq juin mille neuf cent quatre vingt onze (10 anniversaire de l'anniversaire de l'apparition de la Sainte Vierge), puis la Croatie. et ensuite la Bosnie-Herzégovine, voulant étouffer leur désir d'indépendance. Pendant cette guerre, quelques centaines de milliers de personnes de la population ont perdu la vie. Les autres pays aurait pu arrêter ce bain de sang. Mais en raison de leurs intérêts respectifs, cela n'a pas eu lieu. Seulement le E.E.C. a condamné les parties belligérantes, espérant se laver les mains et sauver le pays de "Yougoslavie" en tant qu'État, car étant formé par différentes populations, ils pourraient l'utiliser pour poursuivre leurs objectifs. Le 1er ministre américain  (Bush) a même autorisé l'armée du pays de la yougoslave (Serbes) à attaquer la Slovénie.

Les puissances européennes et le monde ont essayer que cette guerre ressemble à une guerre civile où tous le monde étaient égaux. La vérité est, tout à fait différente et très simple: Les Serbes voulaient créer une grande Serbie, et ils ont attaqué les autres peuples. Ils ont pu le faire parce que dans la Yougoslavie, le pouvoir était entre leurs mains. Les grandes puissances ont été choisies comme les «policiers» des Balkans, 


Aujourd'hui, le petite village de Medjugorje se trouve dans l'Etat de la Bosnie Herzégovine. À cause de l'administration communiste et de la terrible guerre, Medjugorje a attendu le 15 anniversaire des apparition de la Gospa pour développer une infrastructure. Cependant, cela n'a pas empêché les pèlerins catholiques de venir dans la région, même pendant les affrontements les plus terrible de la guerre. Beaucoup de pèlerins de cette époque ont apporté de l'aide et ont aidé les Croates à rester là où ils étaient. La population croate n'oubliera jamais cela. En 2017, les pèlerins catholiques du monde entier viennent de plus en plus. Tous ceux-là veulent faire l'expérience de tout leur coeur de la Sainte Vierge Marie et du temps de grâce qui leur est donné, et ne pas le laisser passer.